MED-ENEC - Energy Efficiency in the Construction Sector in the Mediterranean

MED-ENEC -

External cooperation programmes - European Commission

Contexte

Le projet MED-ENEC s'inscrit dans le cadre des initiatives récentes prises sous l'Initiative Energétique de l'Union Européenne "Après Kyoto", pour laquelle la GTZ a fournit l'Unité de Gestion de Projet pour le 'Partnership Dialogue Facility'. Le Projet Efficience Energétique dans le secteur de la construction (MED-ENEC) est considéré comme un instrument majeur pour la mise en oeuvre des efforts de coopération entre les pays MEDA et ceux de l'UE et entre les pays MEDA eux-mêmes, et ce en réponse à une pareille initiative globale.

La politique de proximité de l'Union Européenne envers la région méditérranéenne est géré par le Partenariat global Euro-méditérranéen, lancé à la Conférence de Barcelone en 1995 entre l'Union Européenne et ses partenaires méditérranéen (appelé le le Processus de Barcelone).

Le Programme MEDA est l'instrument principal de l'UE pour financer la mise en oeuvre du Partenariat Euro-méditérranéen. La première base légale du Programme MEDA était la Régulation MEDA 1996. En Novembre 2000, une nouvelle régulation établissant le Programme MEDA II pour la période 2000 - 2006 a été adoptée.

La plupart des pays MEDA est caractérisée par une situation très contrastée, avec d'une part, des centres urbains et industriels consommant beaucoup d'énergie et d'autre part, des zones rurales où la consommation énergétique est basse et l'accès à l'énergie est faible. Cette situation devra subsister voire s'accentuer en raison de la forte croissance démographique prévalente dans ces pays. Selon les Nations Unies et l'Agence Internationale de l'Energie, il est prévu que la population augmentera de 240 millions en 2000 à 323 millions d'habitants en 2020. En plus, la population urbaine devrait augmenter de 150 millions en 2000 à 250 millions en 2020. Tenant compte de la croissance économique, il est considéré que, durant cette période, la consommation énergétique sera plus que doublée. Conséquemment, la croissance de la populationet de l'économie ainsi que l'urbanisation font pression sur les infrastructures énergétiques existantes, faisant ainsi concurrence aux autres besoins comme la santé, l'éducation, etc.